L’endodontie (1/2)

  Page suivante


L’endodontie, spécialité de la chirurgie dentaire, a beaucoup évolué au cours des dernières années.
Cette partie de la dentisterie qui concerne le traitement des racines bénéficie autant des progrès technologiques que de meilleures connaissances fondamentales sur le fonctionnement de cet organe complexe qu’est la pulpe dentaire.
Cet ensemble composé de fibres nerveuses et de vaisseaux sanguins assure la nutrition de la dent, mais peut également être responsable de douleurs intolérables en cas d’atteintes pathologiques, d’infections et de sinusites chroniques.



Les bactéries (microbes) qui pénètrent dans votre dent par des caries profondes, des fissures ou des obturations endommagées peuvent entraîner l’inflammation de votre pulpe (c’est la pulpite ou "rage de dent") et si rien n’est fait, l’inflammation va évoluer et se transformer en infection avec l’éventuelle formation d’un abcès.
C’est l’infection de la pulpe dentaire qui est à l’origine de cet abcès. Dans ce cas, la pulpe doit être enlevée. L’abcès va entrainer rougeur, douleurs et gonflement de la gencive.  

 

 

Votre dentiste peut détecter l’infection à partir d’une radiographie dentaire ou en observant d’autres changements sur votre dent. En l’absence de traitement, l’abcès peut entraîner de graves problèmes de santé buccodentaire.
Cette infection peut également survenir plusieurs années après la première dévitalisation de votre dent sans qu’aucune manifestation douloureuse ne se soit manifestée. On parle alors de kyste ou de granulome. Là encore la présence de microbes ou de tissus pulpaires résiduels sont à l’origine de ce problème infectieux.
Dans ce cas il sera nécessaire de réaliser un retraitement endodontique ou retraitement canalaire pour éliminer le problème infectieux.

 
 

 

 Une dent saine

 

 

Un abcès dentaire

 

                                                      Page suivante