La parodontologie (2/3)

   
Page précédente                       Page suivante


COMMENT DEPISTER ET DIAGNOSTIQUER LES MALADIES PARODONTALES ?

Cette affection constitue avec la carie dentaire la cause de la quasi-totalité de la mortalité dentaire. Tous âges confondus, 88% des dents sont perdues à cause de l’une ou l’autre de ces maladies.
Selon une enquête réalisée par l’ADF sous l’égide de l’OMS, en France plus de 80 % des adultes entre 35 et 44 ans souffrent de maladies parodontales.

Le diagnostic est basé sur plusieurs éléments :

  • Les symptômes ressentis par le patient.
  • Les signes cliniques observés par le praticien lors de l’examen au fauteuil.
  • Les examens radiographiques ( panoramique dentaire + Bilan Long Cône de 17 à 21 clichés radiographiques intra buccaux ).
  • Une analyse microbiologique de la flore buccale (grâce à un prélèvement de plaque dentaire rapide, sûr et indolore) afin de quantifier et analyser la charge bactérienne et ainsi pouvoir adapter le traitement.
  • Un test salivaire, simple, rapide et indolore (puisqu’un prélèvement salivaire suffira) permettant de dépister une prédisposition héréditaire aux parodontopathies.



COMMENT TRAITER LA MALADIE PARODONTALE ?

Le traitement sera fonction du stade d’évolution de la maladie. Les mesures thérapeutiques reposent sur un principe simple : la décontamination des tissus infectés.
Ces traitements d’assainissement des surfaces dentaires et gingivales sont le plus souvent suffisants pour arrêter le processus de déchaussement.

 

En cas de gingivite, (inflammation de la gencive) le traitement repose sur nettoyage gingivo-dentaire complet: détartrage ultrasonique et/ou manuel, accompagné d’un aéropolissage au bicarbonate et d’irrigations d’antiseptiques sous la gencive. A charge pour le patient d’avoir une hygiène bucco-dentaire rigoureuse et efficace.

En cas de parodontite, (atteinte osseuse) le même traitement plus poussé sera appliqué, allant jusqu’au surfaçage des racines dentaires, afin d’éliminer le tartre profond et d’éviter l’adhérence du film microbien (curetage parodontal).

La désinfection sera complétée par l’utilisation du Laser. Un traitement antibiotique (local et/ou général) d’accompagnement s’impose le plus souvent. Si nécessaire (en cas de poches trop profondes ou d’atteintes importantes), le praticien aura recours à la chirurgie parodontale (lambeau/curetage) pour accéder aux racines dentaires.
Dans certains cas, il faut procéder à des « greffes osseuses «, la pose de matériau de comblement ou de membrane pour améliorer la régénération de l’os perdu ; on parle alors de Régénération Osseuse Guidée (ou ROG).
De même, si les gencives sont rétractées, des greffes de gencives vont supprimer les sensibilités dentaires et le préjudice esthétique.

 
Gingivite : la gencive est gonflée et saigne au moindre contact
Page précédente                       Page suivante